Expression libre à la plume

Calligraphie



Cette rubrique permet à chaque membre de la Sangha de partager un texte, un poème, etc .....

 

bambousRencontre au Village des Pruniers

Un texte de Marc Puissant

 

L’éclair d’un instant, il sût qu’il était arrivé. Il sût qu’il était chez lui dans sa vraie famille .
La porte s’était ouverte soudain, comme ça , tout simplement.

Les paroles de Thay (Thich Nhat Hanh ) parlant du Dharma avaient réveillé en lui un écho insoupçonné, et de ce feu qui couvait depuis longtemps déjà , les flammes ont jailli soudain et tout est devenu lumineux. C’était un matin d’été début août 1996.
Tout cela arrivait si simplement. Tous les doutes et les résistances de ces dernières années concernant la philosophie bouddhiste s’évanouirent , ainsi que toutes les questions métaphysiques. (...)

 

bambous

Prendre soin de son enfant intèrieur

Un texte de Marc Puissant

Pour découvrir le texte, cliquez ici

 

bambous

Dictionnaire de la retraite d'hiver 2010/2011

Un texte de Michel Wagnon

Pour découvrir le texte, cliquez ici

 

bambous

Sur le chemin

Un texte de Marc Puissant

Pour découvrir le texte, cliquez ici

 

bambous

Diaporama "Le village des Pruniers"

 

(Attention, le téléchargement peut être assez long)

Pour découvrir le diaporama, cliquez ici

 

bambous

Dialogue avec son enfant intèrieur

Un texte de Sophie

 

 

Bonjour, je suis "tombée" sur votre site suite à la recherche sur le net du texte sur la pratique de l'enfant intérieur et c'est ainsi que j'ai découvert votre blog sur la Sangha Chemin d'Eveil de Lyon.


C'est également sur votre blog que j'ai pu lire dans un passage sur la retraite d'hiver 2010-2011, que je vous remets ici pour que vous voyiez de quel passage il s'agit: "En nous tous se trouve un enfant. Cet enfant a-t-il encore la capacité de s’émerveiller ? En nous peut-être se trouve cette part de l’enfant qui n’a pas grandi et qui est bouleversé par le monde. Cet enfant a acquis une manière de sentir le monde. Peut-être a-t-il cultivé une saine image de lui-même ou bien au contraire a-t-il cultivé un sentiment de mésestime personnelle amenant un sentiment d’insécurité. Certains d’entre nous ont grandi en se sentant aimés, désirés et appréciés ou bien en se sentant blessés, violentés, abandonnés, non reconnus dans nos désirs.

Comment retrouver cette capacité d’émerveillement ?

Prenons du temps de qualité avec cet enfant en allant dans un endroit où nous nous sentons en sécurité, bien à l’aise, où nous ne serons pas dérangés, comme par exemple dans un jardin au pied d’un arbre, dans notre cuisine devant une tasse de thé, au bord d’un lac, d’une rivière, dans notre salle de méditation, etc….une chose importante à ne pas oublier de faire est d’éteindre notre téléphone portable. Installons-nous confortablement et parlons-lui ou bien écrivons-lui. Entrons en contact avec cet enfant tout d’abord pour le rassurer, lui dire que l’on est là pour lui, pour prendre soin de lui, d’elle, car peut-être cet enfant a peur de se manifester. Parlons-lui comme nous parlerions à notre propre enfant. Voici un exemple de dialogue que nous pouvons avoir mais petit à petit la connexion deviendra plus intime, plus personnelle."

J'ai eu vraiment envie d'expérimenter le dialogue avec mon enfant intérieur.

Et voila ce que cela a donné:

"Ma Chère petite Sophie, mon enfant intérieur,
j'ai appris ton existence hier lors de la lecture du texte de méditation sur l'enfant intérieur. Je n'ai eu aucun mal à sentir ta présence et même à te visualiser. Tout cela a été pour moi très bouleversant, émouvant et a fait revenir à la surface beaucoup de souvenirs, de souffrances et de blessures profondes.

Je t'ai vu petite Sophie, blessée mais avec cette volonté de savourer la vie qui te caractérise tant. Je ne t'ai pas jugée et je le ferais jamais; tu as grandi comme tu as pu, ayant pas toujours l'aide et le dialogue que tu aurais souhaité avec tes parents. Je t'ai regardé hier avec beaucoup d'amour, de compréhension et je t'ai souri, comme j'aurai souri à mon enfant si j'en avais un. Tu étais une petite fille très sensible et émotive, je me reconnais en toi, de ce côté là je n'ai pas changé.
Vois tu petite Sophie, j'ai découvert le bouddhisme il y a peu de temps, j'essaye de pratiquer la Pleine Conscience au quotidien et de me concentrer sur l'ici et maintenant. J'ai appris que regarder en arrière, repenser et regretter le passé ne servait à rien. On ne peut changer le passé.
N'ai pas honte petite fille de ce que tu as vécu, de ce que tu as fait; c'était ta manière de réagir face à tes blessures. Tu t'es construite des protections face à ce que tu ne pouvais pas recevoir et tu as grandi du mieux que tu as pu.
En même temps que je t'ai découvert, j'ai aussi vu mon père et ma mère étant enfants. J'ai réalisé petite Sophie, que mes parents eux aussi avaient été ce petit garçon et cette petite fille de 5 ans blessés et que tu n'étais pas la seule dans cette histoire à avoir souffert.

Je ne souhaite pas trainer ces lourdes chaines et ces graines de souffrances avec moi, ni les transmettre par la suite, ni te laisser avec car une personne ne peut être sereine que si la souffrance n'est plus présente.

Petite Sophie je t'aime très fort, j'ai beaucoup d'admiration pour toi. Viens me rejoindre dans le moment présent, tu verras, cela apporte Joie, Paix, Bonheur et sérénité. Viens me rejoindre dans ce temps de méditation et au quotidien. Ensemble, que nous puissions nous soutenir, marcher main dans la main pour regarder profondément en nous et avancer sur le chemin de la guérison de nos blessures et de la réconciliation. Cela prendra surement du temps mais qu'importe, à deux, on est tellement plus fort.

Un grand merci pour l'existence de votre blog, sans celui ci je n'aurai pas eu l'idée de mettre tout cela par écrit! Je désirais témoigner ici du bien que cela m'a fait et du rendu de ma lettre; en signe de remerciement et de gratitude,

Un lotus pour vous, amis de Sangha
Sophie

 

 

bambous

Être

Un texte de Bernard L.

 

 

 

Traverser la nuit
Pour admirer cet aurore naissant
Promesse de tant de possibles,
Arrêter de combattre les orages
Mais danser avec la pluie,
Regarder cet arc en ciel
Ou seul le subtil mélange
De la pluie et du soleil
Permet d'en contempler toutes les couleurs...
Puis s’accueillir chez soi
Avec bienveillance
Et puiser cette immense force
Qui vient de cette source
Qui peut toujours jaillir
Si on creuse toujours...
Éprouver la fleur de l'instant présent
Et savourer la densité
De chaque seconde qui vibre
Tout est déjà là, si proche,
Rien à créer, tant à découvrir...
Se laisser immerger sans retenue
Écouter ce que le silence nous murmure
Avancer sur son chemin
Et apprécier chaque pas accompli
Comme une ouverture au monde
Comme une ouverture à la vie...

 

Repost 0